Patricia et Jacques – Deux profs en vadrouille !

Hello, hellooooo!

Voici le tout premier portrait « globe-trotteur » du blog mais, pas n’importe lequel… celui de mes parents Patricia & Jacques!

Si tu as lu mon « À propos » tu dois savoir que mon intérêt pour le voyage me vient un peu BEAUCOUP d’eux. Ce portrait est donc très symbolique en plus de l’avoir axé volontairement sur l’Afrique, ma terre natale.

Je les remercie d’avoir accepté de répondre à mes questions même s’ils n’ont pas trop eu le choix! Merci aussi de me laisser publier quelques photos, particulièrement de votre expatriation en terres africaines.

Enfin, je me remercie moi-même pour ma patience! Il m’a fallu censurer certains passages car ils ne gardaient pas leur sérieux et racontaient n’importe quoi lol!

C’est parti?

Présentez-vous en quelques mots.

Patricia : Je m’appelle Patricia. Je suis Martiniquaise. J’ai vécu une partie de mon enfance à Marseille avant de rentrer finir ma scolarité en Martinique. Par la suite j’ai travaillé à Paris où j’ai rencontré Jacques et nous avons décollé pour l’Afrique. Lolita, notre première fille est née là-bas. Après notre aventure africaine nous sommes rentrés vivre en Martinique où Gwen, notre fille cadette est née. Nous enseignons depuis 5 ans en Guyane ce qui nous permet d’aller souvent au Brésil. Les filles vivent en France alors la Martinique est devenue notre principal point de ralliement.

Jacques : Moi, c’est Jacques. Je suis Lyonnais. Très jeune j’ai commencé à circuler en France, en Europe et à l’étranger. Je faisais beaucoup de stop et je pouvais marcher longtemps. Dès que je peux je circule, j’en éprouve toujours le besoin.

Vous avez beaucoup voyagé, quels pays avez-vous visités?

Patricia : Mon premier voyage a été en République Dominicaine dans le cadre d’un concours de beauté. J’ai aussi fait quelques voyages dans la Caraïbe (Grenadines, Sainte-Lucie, Guadeloupe, Saintes…). J’ai pu visiter quelques pays d’Europe (Italie, Espagne, Belgique, Allemagne, Suède…). Quand j’ai rencontré Jacques, j’ai commencé à voyager en Afrique noire et par la suite nous avons visité d’autres pays avec nos filles.

Jacques : Mon premier voyage c’était en Grèce en traversant l’Italie avec un retour par la Yougoslavie ce qui correspond au Kosovo, à la Macédoine et à la Croatie. J’ai fait aussi les pays du Maghreb (Maroc, Algérie, le désert algérien) et l’Afrique sub-saharienne. Par la suite j’ai été en Afrique de l’est (la Tanzanie), le Canada que j’ai traversé en stop et certains pays d’Europe (Irlande, Angleterre, Belgique, Suisse, Italie, Portugal, Espagne, Pays-Bas…). Puis, quand on s’est rencontrés avec Patricia nous avons fait le Burkina Faso, le Togo, le Ghana, le Niger, la Côte d’Ivoire, le Bénin, le Mali. Nous avons sillonné d’autres pays avec les filles (États-Unis, Canada, Venezuela, Cuba, Guadeloupe, Dominique, Désirade, République dominicaine, les Grenadines, Saint-Martin, Marie-Galante, Guyane, Suriname, Brésil et quelques pays d’Europe que j’avais déjà visités…).

Ci-dessous quelques photos (Amsterdam, la Havane, Venise, Grèce, chutes du Niagara).

  

 

Quel pays avez-vous le plus aimé et pourquoi?

Patricia : Tous, car c’est bon de se sentir dépaysé, de partir à la découverte et d’être toujours émerveillé. Un penchant marqué pour le Brésil car je m’y sens chez moi et qu’à Rio, je me fonds bien dans la masse des Cariocas (habitants de Rio).

Jacques : Tous pour des raisons différentes, c’est la variété qui fait que c’est intéressant.

Ci-dessous quelques photos du Brésil où ils vont souvent.

De quelle manière voyagez-vous? 

On achète juste le billet aller-retour et sur place on part à l’aventure. Patricia gère pour le confort des fillettes. Les hôtels, les motels, les réservations de voiture c’est vraiment au hasard de la route et selon le feeling pour les endroits qui nous plaisent. Le guide du routard a souvent été un bon outil mais on ne s’y fiait pas à 100%. Nous avons souvent fait attention aux endroits où nous séjournions. Quant aux sous, on en prévoyait et on gérait à peu près car nous partions assez souvent pour plus de 4 semaines.

Parlez-nous de l’Afrique. 

Patricia : Ça a été l’aventure de ma vie! Le dépaysement total. Une manière de voyager différente de celle que j’avais imaginée. Il faut dire que Jacques est un globe-trotteur. On dormait en brousse sous la tente et comme je ne supportais pas cela, il avait aménagé le toit de la jeep. Je ne sais pas si à l’heure actuelle nous pourrions voyager de la sorte.

Jacques : Je suis parti faire mon service national en tant que coopérant au Niger, comme enseignant. Ensuite je suis rentré en France où j’ai obtenu mon diplôme d’enseignant et j’ai postulé au ministère de la coopération. J’ai eu mon affectation à Ouagadougou au Burkina Faso où Patricia m’a suivi.

Ci-dessous quelques photos.

Jacques, pourquoi t’être passionné pour la photo et spécialement en Afrique?

Je m’étais passionné pour le noir et blanc avant de partir en Afrique, je développais moi-même mes photos. Puis j’ai continué là-bas parce que j’étais parti dans la photo et l’Afrique m’inspirait.

Ci-dessous une galerie photos avec quelques clichés.

Patricia, par rapport à tes racines martiniquaises, quelle vision as-tu de l’Afrique?

C’est le continent d’où me vient une partie de mon métissage du fait de l’histoire, donc dans mon arbre généalogique il y a forcément des ancêtres africains. Mais je ne vois pas l’Afrique avec cette seule vision. C’est un continent que j’ai découvert au moment où j’allais avoir 26 ans.

Je suis arrivée à Ouagadougou quelques jours avant Jacques. C’était ma première fois toute seule en terre inconnue. Des amis de Jacques, qui devaient venir me chercher à l’aéroport, n’étaient pas au rendez-vous (à l’époque le courrier était délivré par boîte postale et ils n’avaient pas consulté). Je ne savais pas où j’allais dormir, j’étais fatiguée (les douanières avaient fouillé dans mes bagages et s’étaient longuement attardées sur mes produits de beauté surtout par curiosité)… Puis finalement j’ai suivi un couple qui faisait partie d’une délégation chrétienne et j’ai dormi chez les religieux. Je me suis réveillée au chant du Muezzin (membre de la mosquée qui fait l’appel à la prière). Ah l’Afrique! S’il fallait raconter tous mes souvenirs et tous mes exploits….

Tu as fait du mannequinat en Afrique donc si je te dis « Mode et Afrique », qu’est-ce qui te vient à l’esprit?

Si tu me dis « Mode et Afrique », je pense d’abord à mes amis africains. Issa! Notre complicité… Nos défilés pour lui et il me semble pour quelques modèles d’Alphadi. Solange! Mon coach de mannequinat, fille d’un président africain Maurice Yameogo, avec qui nous avons eu des moments inoubliables. Mafiné! Mon amie bien-aimée qui ramenait des chaussures du Brésil et qui les vendait depuis le coffre de sa grosse Mercedes. À l’époque nous étions à la fac ensemble et ça nous faisait bien rire car elle venait en Mercedes alors que notre prof de phonologie arrivait en sueur à vélo, quelle rigolade! Nous étions jeunes…

Si tu me dis « Mode et Afrique », je pense aussi au pagne que porte avec beaucoup d’élégance la femme africaine. Les vêtements que présentait Issa étaient faits dans ces tissus-là et il y en avait une très grande variété. Je le portais ma foi plutôt bien même si on me prenait pour une « nassara » (une blanche) lol. Les préparations de défilés étaient des moments vraiment délirants!

Ci-dessous quelques photos.

  

Racontez-nous un souvenir de voyage inoubliable!

Patricia : Il y en a beaucoup! Et parmi tant d’autres j’ai traversé une partie du Parc de la Kéran en camion-citerne (stop fait par Jacques pour moi car notre moto avait crevé en plein parc) et je suis arrivée (saine et sauve car la route….) un 24 décembre à Kara. J’ai bien cru que j’allais réveillonner toute seule! Le 25 nous avons repris la route pour Lomé! 1000 km à moto de Ouaga à Lomé! C’est inoubliable ça!!!

Jacques : Je ne sais pas! Joker! Je dirai notre entrée à Abidjan! Lolita avait balancé tous nos papiers d’identité par la fenêtre au cours du voyage…

Avez-vous un mot à rajouter pour les lecteurs?

Consacrez-vous un petit budget voyage. N’hésitez pas à partir à la découverte, à l’aventure et à vivre aussi avec la population pendant votre périple tout en restant prudents.

J’espère que tu auras apprécié ce premier portrait et qu’il t’aura donné des envies d’ailleurs et qui sait, une folle envie de découvrir l’Afrique. N’hésite pas à me contacter si tu as toi aussi des aventures à partager avec nous à travers une interview. À très vite!

6 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *